Grande lumière

Le paradis se logerait dans ces légers écarts de formes qui se remarquent entre ce que l’on voit et ce que l’on perçoit du monde. Les lumières y seraient multiples. Il y aurait celle du sentiment qui m’habite, et celle de la mémoire qui oblige à imaginer au-delà de ce que je vois. Ces deux réalités règnent dans mes yeux. Ces deux réalités sont dans mes tableaux.

HETRAIE_2019